Majeur swing : 2ème festival de jazz manouche à Zillisheim (Alsace)

Le Festival de Jazz Manouche créé en hommage à Mito Loeffler propose une deuxième édition captivante, du 13 au 16 juin 2013, avec Dorado Schmitt Familia mais aussi la fratrie Loeffler, Stochelo Rosenberg, et des musiciens d’ailleurs.

Dorado Schmitt Familia

Dorado Schmitt Familia

C’est avec un bel aplomb que ce festival défend sa ligne éditoriale. Lancé par quatre amis de feu Mito Loeffler (le guitariste est décédé en 2011), la manifestation lui est dédiée. Ouverte aux musiques tsiganes exclusivement représentées par des artistes actuels, certes détenteurs d’un héritage mais qui ont créé déjà leur propre style.

Pas de concession à la mode, pas de dérive démagogique. Pas de fourre-tout. L’engagement prévaut : comment garder un esprit tsigane quand le swing hante bon nombre d’expressions musicales contemporaines – notamment la chanson française ?

Festival de jazz manouche de Zillisheim

Festival de jazz manouche de Zillisheim

Le festival de Zillisheim à cet égard porte témoignage. L’axe franco-allemand y est, en cette province frontalière, privilégié : il y affirme d’entrée cette dimension internationale. Il y a là un objectif très clair : l’Alsace est l’une des terres privilégiée du jazz manouche, et il n’y a pas (plus) de festival de type Samois-sur-Seine (le festival Django Reinhardt, cette année du 26 au 30 juin). La commune de 2719 habitant met toutes ses forces dans cette organisation, mobilisant ses services techniques et mettant à disposition la salle polyvalente.

La dynastie Loeffler

En attendant, le 13 juin, les élèves de l’école primaire ouvriront les festivités, en recevant le luthier Philippe Moneret. A la nuit tombée la place du village accueillera la projection du très beau documentaire de Bruno Le Jean “Les Fils du vent”, consacré aux guitaristes Angelo Debarre, Moreno, Ninine Garcia et Tchavolo Schmitt (à 21h).

affiche film les fils du vent

Le 14 (dès 18h) sera entièrement consacré aux Loeffler. De toute la région, les membres de la famille convergeront : Zaiti et Fleco, les enfants de Mito seront accompagnés par leur oncle Dorno en début de soirée. Puis Gigi (le frère de Yorgui) jouera avec Billy Weiss au sein de Gypsy Feelings ; Marcel et Joselito complèteront cette soirée entièrement dédiée à la dynastie Loeffler.

Marcel Loeffler - document remis

Marcel Loeffler – document remis

Le 15 (dès 18h), les groupes Mundo Swing, Caravane et Trenet Manouche ouvriront le bal (des gadjos), avant un duo de guitaristes d’exception : Yorgui Loeffler et Stochelo Rosenberg.

Stochelo Rosenberg et Yorgui Loeffler. Photos : documents remis

Stochelo Rosenberg et Yorgui Loeffler. Photos : documents remis

Le 16 (dès 16h), Nathalie B Fleur Manouche sera accompagnée de l’ensemble Quai de l’Ill. Florent Kirchmeyer, voisin de Tagolsheim, s’accordera à Raymond Valli. Guillaume Singer avec le Dino Mehrstein Quartet, Le Chinois et Djanito complètent l’affiche dominicale.

Les génies du manouche

Une autre dynastie manouche, les Schmitt concluront le festival en rendant hommage à Mito Loeffler. Dorado Schmitt ressemble à une photographie hollywoodienne des années 50 ; la gomina, la moustache Flynn. Comme les génies du manouche aujourd’hui, il se voit en réincarnation, partielle, de Django. Il est davantage. Peu de guitaristes assument avec tant de panache l’héritage du Manouche majeur. Il est davantage. Une sorte de double intransigeant dont les dix doigts valides, jamais, ne servent à faire du vent. Autour de Dorado, à Zillisheim, Samson, Bronson et Sonny seront aussi de la partie.

Ce n’est pas là un instinct de conservation qui pousse à la préservation d’une authenticité de pacotille. Par leur histoire et leur volonté de s’ouvrir aux autres, ils incarnent un état d’esprit qui a permis aux musiques manouches de s’affirmer sur la carte du jazz. De la musique en général. Pas de nostalgie. Une histoire de tradition vivante née du génie d’un homme et du peuple des Tsiganes. Le festival de Zillisheim vient rappeler cette évidence.

Joël Isselé | La croisée des routes

Du 13 au 16 juin à la salle Polyvalente de Zillisheim.  A noter :  une exposition de peintures et de photos, des stands de luthiers et des master classes avec Yorgui Loeffler pour la guitare, Raymond Valli pour l’accordéon et Guillaume Singer pour le violon.

www.festivaljazzmanouche.org

Lire aussi

“Strasbourg, capitale mondiale du jazz manouche”, une chronique musicale de Joël Isselé

Franck Michel, “Tsiganité et nomadisme”, L’autre voie, n°3, 2007

Véronique Nahoum-Grappe, “Le traitement actuel des Roms est celui d’une Europe oublieuse de ses crimes”, Le Monde, 12 juin 2013, p. 20.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s