Rimbaud à Salatiga, au cœur de l’île de Java en Indonésie

Salatiga est une ville moyenne, typiquement indonésienne, située dans la province de Java Centre. Eloignée des sentiers touristiques de la région que sont Borobudur et Yogyakarta, la cité se trouve au sud de la grande ville côtière de Semarang. Elle est entourée de belles rizières plus ou moins étagées et de collines ayant pu échapper pour certaines au déboisement intensif.

C’est dans ce lieu improbable qu’Arthur Rimbaud, en août 1876, après avoir débarqué aux Indes néerlandaises (au port de Semarang), puis déserté peu après son arrivée, aurait déposé sa valise, ou plutôt son baluchon, pour traîner ses guêtres dans ce bourg alors colonial et sous rude tutelle hollandaise.

On ne sait rien ou presque rien du trip de Rimbaud à Java sauf qu’il a atterri et séjourné quelque temps dans ce lieu. Ce qu’il y fit reste un mystère nimbé d’un voile susceptible de nourrir, hier comme aujourd’hui, tous les imaginaires du voyage, de la route et de la pensée nomade.

Toujours est-il qu’en 1997, alors que la dictature de Suharto (et son « ordre nouveau » devenu désuet) vivait enfin ses derniers mois au pouvoir, un ambassadeur de France souhaitait, pour sa part, rendre un hommage au poète maudit préféré des Français (et de Patti Smith, entre autre) : une plaque commémorative fut ainsi fixée au mur de l’enceinte d’une résidence de la municipalité, un lieu où sont habituellement reçus les invités officiels de la ville de Salatiga. Avec le recul, ce n’est sans doute pas ici que Rimbaud, s’il voyageait en 2013, aurait séjourné, mais sans doute dans un endroit plus interlope, plus malfamé,  plus énigmatique aussi.

Lors de mon récent passage à Salatiga, j’ai rencontré ces trois « gardiens du lieu », dont aucun n’a jamais entendu parler de Rimbaud, mais, tout juste étonnés, ils furent apparemment heureux d’apprendre que le nom d’un illustre écrivain français était mentionné à dix mètres de leur bureau. Lorsque j’expliquai aux trois militaires en faction que le poète en question était jadis venu dans leur ville après avoir déserté, discrètement mais fermement, de l’armée de mercenaires hollandais, ils me rétorquèrent « ah, c’est bien, il était courageux, et puis il avait raison, puisque c’était l’armée d’occupation de notre pays »). Oui, bonne réponse… Pour la postérité, ils m’ont alors demandé de poser devant le poète plus si maudit que ça, histoire de montrer (et me prouver) leur complicité voire leur solidarité de cœur avec le choix politique (selon eux) de Rimbaud ! Après avoir quitté la France et l’écriture, ce dernier ne voulait pourtant plus que voir le monde, non plus pour le raconter mais pour le vivre pleinement.

Si, soudain réincarné, Rimbaud devait voir cette photo de bidasses souriants qui posent devant ce mini monument commémoratif qui lui est destiné, il n’en reviendrait sans doute pas. Mais, en son temps, il est bien revenu de Java puisqu’il passera la saint Sylvestre de l’année 1876 avec sa mère à Charleville, dans le nord de la France de son enfance. Enfin, bien loin des fameux « pays poivrés et détrempés » dont Java faisait et fait toujours partie, on peut aisément imaginer que si d’aventure aujourd’hui cette image lui parvenait au fond du trou dans son coin à Charleville-Mézières, il devrait carrément se retourner dans sa tombe. Lui qui récusait tous les ordres, colonial ou non, ancien ou nouveau.

Franck Michel

Pour en savoir beaucoup plus sur le passionnant mystère de ce cher Rimbaud à Java, lire le beau livre de Jamie James, écrivain qui réside en Indonésie, et dont l’essai a été récemment traduit de l’anglais : James Jamie, « Rimbaud à Java. Le voyage oublié », Paris, Le Sonneur, 2012.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Rimbaud à Salatiga, au cœur de l’île de Java en Indonésie »

  1. Ping : Rimbaud à Salatiga, au cœur de l&r...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s