La croisée des routes | Rencontre #2 avec Michel Agier : mardi 3 décembre 2013 à la librairie Quai des Brumes à Strasbourg dans le cadre du festival Strasbourg-Méditerranée

Nous vous invitons à participer à une rencontre-débat avec Michel Agier à l’occasion de la parution de ses livres « La condition cosmopolite. L’anthropologie à l’épreuve du piège identitaire »,  (Editions La Découverte, 2013) et « Campement urbain. Du refuge naît le ghetto » (Editions Payot, 2013), mardi 3 décembre 2013 à 19h à la librairie Quai des Brumes à Strasbourg dans le cadre du Festival Strasbourg-Méditerranée (entrée libre).

Michel Agier par Didier Pruvot D.R.

Anthropologue, directeur de recherches à l’Institut de recherche pour le développement, et directeur d’études à l’EHESS, Michel Agier est spécialiste de la question des migrants et des réfugiés.

Il a publié notamment « Gérer les indésirables. Des camps de réfugiés au gouvernement humanitaire » (Flammarion, 2008), et récemment « Campement urbain. Du refuge naît le ghetto » (Payot, 2013) et « La Condition cosmopolite. L’anthropologie à l’épreuve du piège identitaire » (Editions La Découverte, 2013). Il a coécrit avec Catherine Portevin le spectacle « Le Couloir des exilés » (inspiré de l’essai éponyme) mis en scène et interprété par Marcel Bozonnet à la Maison de la culture d’Amiens (mars 2013).

La mondialisation libère les uns et oppresse les autres. Et dans cette partition du monde, chacun est renvoyé à une identité prétendument essentielle et « vraie ». D’où un véritable « piège identitaire », négation de l’autre et de sa subjectivité, parfois justifié par l’anthropologie – à l’opposé de sa vocation humaniste et critique. Face à ce défi, le regard contemporain sur le monde doit être repensé, en dépassant le relativisme culturel et ses « ontologies » identitaires.

Dans ce livre, Michel Agier prend une position résolument « décentrée », invitant le lecteur à reconsidérer les sens et les usages de la frontière : lieu de passage, instable et sans cesse négociée, elle nous fait humains en instituant la place et l’existence sociale de chacun tout en reconnaissant celles des autres. Le mur est son contraire : il incarne le piège identitaire contre l’altérité.

Cette enquête sur l’état du monde et sa violence, sur les frontières et les murs, sur le sens des mots (« identité », « civilisation », « race », « culture ») propose ainsi une réflexion originale sur la condition cosmopolite, figure à double face : d’un côté, l’étranger absolu, global et anonyme, que dessinent les politiques identitaires sous des traits effrayants ; de l’autre, le sujet-autre, celui qui venant de l’extérieur de « mon identité », m’oblige à penser tout à la fois au monde, à moi et aux autres. En plaidant pour la validité de l’approche anthropologique, Michel Agier cherche ici à dépasser le piège identitaire, à montrer que d’autres manières de penser sont possibles. Réapprendre à passer les frontières où se trouve l’autre, à les reconnaître et à les fréquenter, est devenu l’un des enjeux majeurs de notre temps.

Feuilleter les premières pages de « La Condition cosmopolite. L’anthropologie à l’épreuve du piège identitaire » de Michel Agier (Editions La Découverte, 2013

Michel Agier, invité de « Parenthèse » de Laurence Luret « Mondialisation: sommes-nous des citoyens du monde ? » Ecouter l’émission de France Inter

Ecouter les émissions avec Michel Agier sur France Culture

Festival Strasbourg-Méditerranée, du 30 novembre au 14 décembre 2014. Voir le programme complet, ici

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s