Archives quotidiennes :

Tourisme et lutte contre la pauvreté : lire la revue en ligne « Etudes Caribéennes », n°24-25

Etudes Caribéennes, n°24-25
« Tourisme et lutte contre la pauvreté: approche théorique et études de cas »
Université des Antilles et de la Guyane, CEREGMIA

Dans la dernière édition mise en ligne de la revue Etudes Caribéennes, le n°24-25 (daté avril-août 2013) propose un dossier complet et comprenant diverses approches, consacré à l’épineuse problématique concernant les relations entre tourisme et pauvreté.

Un numéro important pour tenter de démêler les clichés, les fantasmes, mais aussi les recettes toutes faites, qui se cachent derrière l’industrie touristique supposée être, pour certains, la solution « miracle » pour lutter contre la pauvreté. Il n’en est rien, et ce numéro de la revue Etudes Caribéennes décrypte la situation à l’aide d’exemples concrets, tout en montrant la complexité de cette problématique, notamment selon les cas spécifiques étudiés.

Dans l’édito qui ouvre ce passionnant dossier, Olivier Dehoorne, Corina Tatar et Sopheap Theng, précisent que « la répartition des revenus du tourisme, la circulation internationale et la distribution finale des bénéfices doivent être considérées à l’échelle de tous les acteurs locaux, nationaux et internationaux qui interviennent dans le champ du tourisme« . Une réalité  qui, comme certains articles du numéro le montrent clairement, est très rarement vérifiable et même suivie des faits sur les territoires mis en tourisme… Le tourisme ne se laisse pas aisément dompter!

Un numéro à mettre entre toutes les mains des professionnels du tourisme si souvent persuadés du bien-fondé de leurs activités en matière de développement durable. Durable pour qui? Cela reste à préciser, et le sujet à creuser. En tout cas, cette riche livraison d’Etudes Caribéennes contribue à débroussailler un terrain de recherche laissé en friches… car davantage délaissé au profit des développeurs sans scrupules qu’aux analystes minutieux et critiques du système touristique. Mais les premiers ne s’accommodent guère de ces empêcheurs de développer en rond que sont les seconds… Le monde du tourisme n’avance pas non plus toujours très droit. C’est également pourquoi il faut lire ce numéro.

Pour consulter le sommaire et lire tous les articles de ce numéro: cliquez ICI

Publicités

Tourisme et culture au Groenland, quel avenir ?

Aude Créquy, anthropologue spécialiste du voyage et collaboratrice régulière à La croisée des routes, vient de publier chez L’Harmattan, dans la collection ‘Tourismes & Sociétés » :

IDENTITÉ, TOURISME ET INTERCULTURALITÉ AU GROENLAND
Aude Créquy

« Dans cet ouvrage, l’interculturalité entre hôtes et touristes a été étudiée à Ittoqqortoormiit lorsque les chasseurs deviennent guides et lorsque deux populations distinctes, les chasseurs inuit et les touristes occidentaux, se rencontrent. Le peuple inuit, à travers le tourisme, cherche à promouvoir sa culture et ses valeurs identitaires. Mais que devient l’identité lors d’une telle rencontre ? Quelles images sont véhiculées ? Et que retient-on de l’Autre après un voyage en Arctique ?« 

Un ouvrage à lire impérativement pour toutes celles et tous ceux qui s’intéressent, non seulement aux Inuit et au Groenland, mais aussi aux questions interculturelles, à la mondialisation touristique et au futur de tous les peuples autochtones.

Disponible chez L’Harmattan, collection « Tourismes & Sociétés », parution en février 2014.

Bientôt, à l’université de Grenoble, étudier et analyser le tourisme contemporain sans transiger avec la pensée dominante devient possible !

Ces dernières années, le tourisme est devenu un « champ » universitaire sur lequel il fait bon labourer dans le but d’intégrer, pour les plus fonceurs et prédateurs de ce secteur prometteur, une société libérale soucieuse de gérer des visiteurs, des vacanciers surtout, des voyageurs parfois, afin de mieux les guider sur les sentiers battus et surtout porteurs du tourisme…

Voici cependant une nouvelle manière d’aborder le tourisme – à l’université, ce qui a le mérite d’être relevé, tellement cela devient rare – où l’esprit critique de la touristification du monde en cours trouve toute sa place.

L’idée est d’observer et de réfléchir à un univers touristique global tel qu’il est réellement et non pas tel qu’on aimerait trop souvent qu’il soit. Un beau défi en perspective compte-tenu du difficile contexte actuel. Pour mieux comprendre le tourisme dans son essence, et donc peut-être aussi pour mieux le « développer », autrement bien évidemment… Un autre challenge à relever pour les étudiants et les enseignants qui avancent à contre-courant…

master tourisme innovation transition université grenoble

Cela se passe à l’Université de Grenoble, dans le cadre d’un Master spécialisé sur le tourisme, sous la houlette du géographe Philippe Bourdeau, également contributeur dans L’autre voie n°10 (2014) d’un bel article sur les relations entre tourisme et politique.

La plaquette explicative précise que « le parcours « Tourisme, innovation, transition » du Master 2 Innovation et territoire vous propose une approche critique, réflexive et prospective du champ récréatif. »

N’hésitez pas à consulter plus en détail la plaquette de cette nouvelle formation (Plaquette M2 TIT 2014) et de parler autour de vous de l’ouverture dès la rentrée 2014 de ce parcours « Tourisme innovation transition » du Master 2 Innovation & territoire (Université Grenoble-Alpes). Et bonne chance à cette nécessaire initiative, aussi bienvenue que fondamentale.

Contact : philippe.bourdeau@ujf-grenoble.fr
Candidature en ligne : http://www.ujf-grenoble.fr/formation/candidatures-et-inscriptions

A télécharger: Plaquette M2 TIT 2014