Archives du mot-clé la croisée des routes

Rencontre #2 de « La croisée des routes » avec Michel Agier

« Une éducation à l’altérité est désormais nécessaire pour dépasser le piège identitaire ».

La rencontre #2 de « La croisée des routes » avec Michel Agier autour de « la condition cosmopolite », a eu lieu le mardi 3 décembre 2013 à la librairie Quai des Brumes à Strasbourg. Dans le cadre du Festival Strasbourg-Méditerranée.

Merci à tous les lecteurs présents et nombreux pour ce moment de réflexion partagé. Merci à l’équipe de la Librairie Quai des Brumes Strasbourg pour son accueil chaleureux.

Le voyage continue jusqu’au 14 décembre 2013 au festival Strasbourg-Méditerranée et tous les jours sur www.croiseedesroutes.com

Publicités

Jean Malaurie : entretien pour « La croisée des routes » | nouvelle version augmentée

Souvent les Inuit m’ont dit : « Malaurie est jeune, il ne sait même pas qui il est. On va le lui apprendre. Mais on va aussi lui apprendre qui nous sommes. »

Jean Malaurie a 28 ans lorsqu’il atteint la première fois les côtes groenlandaises le 3 juin 1948, c’était il y a très exactement 65 ans, quasiment au jour près. Pour l’anthropogéographe comme pour les Inuit, le sens de l’hospitalité n’est pas un vain mot. Il n’a eu de cesse, tout au long de ses années de recherches et de combats, avec une détermination sans faille qui inspire profondément le respect, de valoriser ces peuples « racines ». Des populations qui ne sont pas en arrière de l’histoire mais « en réserve » pour nous préserver en quelque sorte du pire et d’abord de notre prétention occidentale à vouloir dominer le monde en oubliant les lois sacrées d’équilibre de la nature.

Invité fin mai 2013 à Strasbourg, dans le cadre du festival Cultures de Paix – deux mots, « culture » et « paix », qui résonnent particulièrement forts aux yeux de Jean Malaurie –, l’anthropologue a également souhaité lancer un appel solennel à la Communauté internationale – et tout spécialement russe et européenne – pour aider les populations autochtones du Grand Nord et protéger la zone arctique des fortes ingérences économiques et géopolitiques de notre époque.

Lire la nouvelle version (augmentée) de l’entretien avec Jean Malaurie.
Réalisée par Franck Michel et Aude Créquy pour « La croisée des routes ».

Généalogie des Inuit, réalisée par Jean Malaurie en 1950.

Généalogie des Inuit, réalisée par Jean Malaurie en 1950.

Toute ma vie j’ai été défenseur des minorités, qu’elles soient ethniques ou intellectuelles. Un anthropologue, par nature, représente en soi une minorité intellectuelle en faisant face à la vulgate politique et économique. J’ai créé « Terre Humaine », contre.

Il appartient à l’homme de protéger son patrimoine qui est multiculturel. La mondialisation est un malheur absolu et c’est alors que l’on peut s’interroger sur le colonialisme et le développement.

(extraits de l’entretien avec Jean Malaurie | La croisée des routes)

Echos de la poussière et de la fracturation | portfolio & exposition photo d’Alain Willaume

Le 1er juillet 2013 débutent les Rencontres d’Arles 2013, événement international, annuel et majeur pour tous les amoureux de la photographie. En avant première, Alain Willaume, photographe membre du collectif Tendance Floue, a accepté de partager avec La croisée des routes son portfolio Echos de la poussière et de la fracturation qui y sera présenté.

Dans le cadre du Transition, Social Landscape Project, Alain Willaume a été invité à réfléchir sur les menaces liées aux projets d’exploitation du gaz de schiste par la société Shell dans la région désertique du Karoo en Afrique du Sud.

En écho à ce futur incertain, il invente une métaphore évanescente et interroge un territoire hanté par les soupçons et les angoisses émanant des habitants rencontrés au hasard des pistes. Ses images – dont les riches demi-teintes  ne comportent sciemment ni noirs ni blancs – résonnent des échos d’une menace environnementale d’une actualité brûlante et, ce faisant, chantent la grâce infinie d’un paysage désormais en sursis.

Voir le diaporama sur le site de La croisée des routes.

© Alain Willaume / Tendance Floue

© Alain Willaume / Tendance Floue

Produite dans le cadre des Saison croisées France – Afrique du Sud par les Rencontres d’Arles  et le Market Photo WorkshopTransition, paysages d’une société est une mission photographique d’une ampleur exceptionnelle, menée par six photographes français (Patrick Tourneboeuf, Alain Willaume du collectif Tendance Floue, Raphaël Dallaporta, Harry Gruyaert, Philippe Chancel, Thibaut Cuisset) et six sud-africains (Santu Mofokeng, Pieter Hugo, Zanele Muholi, Cedric Nunn, Jo Ractliffe, Thabiso Sekgala) sur le territoire de l’Afrique du Sud.

Un livre est édité à cette occasion par les éditions Xavier Barral.

Une première version de cette exposition a été présentée cet hiver à Johannesburg.

L’exposition Transition, Paysages d’une société est présentée dans le cadre des Rencontres d’Arles 2013 du 1er juillet au 22 septembre 2013 à Arles.

Voir la captation de la soirée « Transition, paysages d’une société » 
3 juillet 2013 au Théâtre antique à Arles

Lire la suite

La croisée des routes | rencontre #1 avec Georges Bogey et Lionel Bedin | mardi 7 mai 2013

photo : alain walther

photo : alain walther

La littérature de voyage était au cœur de cette première rencontre à La croisée des routes, mardi 7 mai à Strasbourg. Deux invités, Georges Bogey et Lionel Bedin, réunis sur la terrasse ensoleillée du café des Savons d’Hélène, nous ont conviés à une balade revigorante, des montagnes des Alpes aux confins de l’Asie, entre prose et poésie.

Nicolas Bouvier avait l’habitude de dire que «la prose est une visite qu’on rend aux mots, et la poésie, une visite qu’on reçoit des mots».

Un public attentif, pour le promeneur des Aravis et l’éditeur des Livres du monde, aux frontières entre le dehors et le dedans. Une autre friction si chère à l’auteur de «L’usage du monde».

Un beau moment de partage… avant de reprendre la route.

www.croiseedesroutes.com

La croisée des routes. Article DNA (Dernières nouvelles d’Alsace)

EPSON MFP image

Article sur “La croisée des routes” et la rencontre avec Georges Bogey et Lionel Bedin, paru ce matin, samedi 4 mai 2013, dans Reflets DNA.

Pour la rencontre, rdv mardi 7 mai 2013 à 17h au café “Les savons d’Hélène” à Strasbourg (entrée libre).  

La croisée des routes | Rencontre #1 avec Georges Bogey et Lionel Bedin

aff-bogey-bedin-croisée-des-routes-web

Venez fêter la création de La croisée des routes, plateforme de partage à vocation culturelle autour du voyage nourrie par un farouche esprit nomade. Pour élargir l’horizon des lointains et le champ des possibles. Un nouvel espace de rencontres plurielles, autour du voyage et de la culture, en version 2.0 et parfois dans un café ou ailleurs…

Premier rendez-vous avec Georges Bogey et Lionel Bedin : “Du massif des Aravis aux confins de l’Asie” | mardi 7 mai 2013 à 17h au café Les savons d’Hélène” à Strasbourg (entrée libre)

La croisée des routes, Georges Bogey, écrivain, infatigable promeneur dans les Alpes et voyageur immobile curieux des cultures asiatiques, la connaît bien. Choisissant toujours les routes et chemins qui le mènent au plus près des hommes et des femmes qui se tiennent debout. Que ce soit en Haute-Savoie où il vit, ou son intérêt pour le Cambodge, le Japon ou les Philippines.

Georges Bogey sera accompagné lors de cette rencontre à la croisée des routes par Lionel Bedin, éditeur et auteur de “Un livre dans le sac à dos” et co-auteur de “Sur la route bleue” avec Sylvain Tesson. Avec sa maison d’édition “Livres du monde”, Lionel Bedin construit patiemment une bibliothèque idéale de voyage.

La croisée des routes. Jour J.

Aujourd’hui mise en ligne de “La croisée des routes”, nouvelle plateforme de partage à vocation culturelle autour du voyage nourrie par un farouche esprit nomade.

Un nouvel espace de rencontres plurielles, autour du voyage et de la culture, en version 2.0 et parfois dans un café ou ailleurs…

Nous vous laissons vous y balader et attendons vos remarques et suggestions.